Hockey

Second match de préparation : Les Canadiens de Montréal ont plié face à une équipe quasiment complète. Interrogations et perspectives.

Pour ce deuxième match, tout le mode savait ce qui attendait la Sainte-Flanelle.
Un gardien sûr de sa force malgré ses 39 printemps, quelques bons joueurs et une équipe qui a faim de victoires cette année. Le résultat de 5-2 pour les Panthers de la Floride est lourd de sens. Mais tout n’est pas à jeter et heureusement.

Pour être tout à fait honnête avec vous (et avec moi-même, surtout si l’exercice de débriefing se poursuit), j’ai voulu croire à une bonne suite après le bon match contre les Devils. Malheureusement, tout n’a pas été rose hier soir. Jugez plutôt :

Matthew Peca et Nikita Scherbak : Seuls buteurs du Canadien, ils ont essayé de garder le navire à flot. Sans succès au pointage final mais ils ont montré qu’ils en voulaient. B-.

Paul Byron : Notre revenant de blessure plus tôt que prévu montre qu’il faudra compter avec lui cette année. Ti-Paul en a sous le capot, en particulier en face-à-face avec le cerbère adverse. B+.

Max Domi : Etiqueté par le DG Marc Bergevin comme un des centres de l’équipe cette année, Sa performance est clairement gâchée par le combat qu’il a initié contre Aaron Ekblad. Non seulement il a continué a cogner jusqu’au sang alors que son adversaire refusait clairement de se battre, mais après l’épisode Deslauriers au match précédent, on aurait pu espérer voir de la maturité chez lui pour éviter de nouveaux incidents. C’est tout simplement lamentable. F.

Mike Reilly, Josh Brook et Xavier Ouellet : Tous défenseurs, tous heureux d’être là et tous soucieux de se montrer pour se donner la chance de percer et jouer en saison régulière pour le Grand Club. B.

Michael McCarron, Jordie Benn, Brett Lernout et Alexandre Grenier : Des présences moyennes à la limite de la transparence. Rien de bien folichon à en dire. C-.

Antti Niemi et Carey Price : Personnellement, je préfère voir le verre à moitié plein que celui à moitié vide. Oui c’est vrai que Carey Price a laissé passer deux rondelles et la deuxième est de sa responsabilité, mais contrairement à la saison dernière la machine ne s’est pas éteinte et on a eu droit à un arrêt spectaculaire et surtout à un portier alerte et impliqué dans le jeu. Antii Niemi a parfois mieux paru que Price il faut le reconnaître, mais les deux montrent une envie de bien faire. Et ça c’est de bon augure pour la saison régulière. B-.

Nick Suzuki : Le jeune homme était attendu puisque c’est la grosse pièce obtenue des Golden Knights de Las Vegas en échange de Max Paciorretty. Non seulement il a fait le travail mais il s’est montré responsable sur la glace et la mention d’aide obtenue sur le premier but des Canadiens en est la preuve. A.

La chimie entre les trios : Une quatrième ligne pourrie par McCarron, mais un trio Domi-Drouin-Armia qui se construit. Trois trios sur quatre qui roulent. Mais à cause de l’indiscipline de Domi et la lenteur de Michael McCarron on arrive à cette note C.

Intérêt et ressenti du match : Plus difficile que le précédent car opposition était bien plus féroce, les erreurs se sont fait sentir. Des tirs au filets ratés, et surtout après le combat ridicule de Domi, une indiscipline et une fébrilité qui a coûté cher aux troupes de Claude Julien. Ce soir, les Capitals de Washington, champions en titre de la Coupe Stanley, font face aux Habs à Québec. On ne peut qu’espérer une meilleure prestation que cette partie ennuyeuse et indigne d’une équipe historique de la LNH. De bonnes choses vues pour la suite mais quel gâchis par ailleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.