Hockey

Quatrième match de préparation : Les Canadiens de Montréal remportent une nouvelle victoire face à des Sénateurs d’Ottawa déplumés.

Si la moitié des affrontements hors concours sont passés, on peut déjà se dire que si une telle tendance offensive et physique se maintient, la Sainte-Flanelle pourrait nous offrir une meilleure saison, même si une place en séries paraît raisonnablement hypothétique.

Le match d’hier soir, même avec des adversaires qui ne sont plus une force de la Ligue Nationale présentement, avait de quoi rassurer les partisans du Tricolore. Après une entame de match assez peu inspirée, chaque joueur est reparti au combat sans vraiment ralentir l’allure. Voyez comment chacun des membres de l’équipe s’est illustré ou non :

Le trio Tatar-Danault-Gallagher : Auteur d’un but, voilà une partie de l’équipe qui démontre à elle seule la nouvelle philosophie qu’on aimerait voir en saison régulière. A.

Paul Byron : Ti-Paul a pris tout le monde de vitesse pour marquer le but du réveil, 2-1 avant cela, les Canadiens se retrouvent à 3-2 en 23 secondes seulement après cet éclair. A.

Nikita Scherbak : Même s’il est aussi auteur d’un but, ce filet là était pas mal chanceux. Malgré quelques flashs en cours de partie, Nikita n’a pas démontré grand chose. Dommage. C.

Le trio Drouin-Kotkaniemi-Armia : Voilà un trio volontaire et explosif… Mais malchanceux. les poteaux ont résonné trois fois pour Jesperi Kotkaniemi sans jamais permettre un but. Mais ni le numéro 92 ni l’intéressé ne semblent s’en inquiéter car c’est la chimie qui compte et les gestes posés. B+.

Joel Ward : Il a fait le travail sans trop de bruit. Encore une fois, il semble amener du calme et de l’organisation sur la glace. B.

Hunter Shinkaruk et Michael McCarron : De petites flammèches mais vraiment rien d’impressionnant. C-.

Mike Reilly et Victor Mete : Des défenseurs prêts pour la saison 2018-2019. De l’appui en attaque au placement sur la glace, ils ont la vitesse pour tenir une équipe rapide. J’aurais pu mettre Jeff Petry dans la balance, mais il est un ton en dessous. Les autres défenseurs sont à oublier. B.

Carey Price : Victime d’un oubli carabiné en défensive après seulement 75 secondes de match, le cerbère des Habs a fourni une prestation solide surtout en fin de match où l’égalisation bourdonnait autour de son filet. B+.

La chimie entre les trios : Déjà abordée un peu plus haut, la globalité donne des trios plutôt bien balancés avec une production de jeu régulière. Espérons une continuité une fois la saison lancée. B-.

Intérêt et ressenti du match : Claude Julien et ses adjoints semblent avoir trouvé la bonne formule pour que personne ne se désunisse malgré le hockey de rattrapage souvent pratiqué par les Canadiens. Si cette manière de faire perdure, pas mal de parties seront intéressantes à suivre. Au moment au la franchise historique montréalaise se cherche un nouveau souffle, les premières pierres posées semblent être les bonnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *