Hockey

Trentième match de la saison régulière : Les Canadiens de Montréal gagnent un match qu’ils auraient dû perdre.

Claude Julien a déclaré après la game que son équipe a perdu des matchs qui auraient dû être gagnés et que pour celui-ci, on pouvait être contents de ce gain. Traduction : Oui, c’est une victoire, mais vu les bêtises qui ont émaillé la partie, l’issue aurait pu être totalement différente. 

Avec la tonne de pénalités que le Tricolore a amassé hier, Les Blackhawks de Chicago pouvaient repartir avec les points de la victoire. Si le destin du hockey en a décidé autrement, nous allons tout de même nous pencher sur ce qui s’est produit pendant la partie :

Le trio Drouin-Domi-Shaw : Un but pour Max et une assistance pour Andrew. On peut noter également la cascade de Shaw pour atterrir sur le banc de son ancienne équipe qui a dû faire rire les amateurs. Un bon trio mais sans réel éclat. B.

Le trio Tatar-Danault-Gallagher Gallagher : Un chiffre pour commencer : 3. C’est le nombre de pénalités que Tomas Tatar a reçu hier soir. Même s’il marque le but de la victoire, on ne peut oublier sa fébrilité qui aurait pu coûter très cher aux Habs. Phillip est resté très efficace dans le cercle des mises en jeu et Brendan a brassé la cage comme à son habitude. B.

Le trio-Byron-Kotkaniemi-Lehkonen : La vitesse de Ti-Paul a fait des étincelles hier et on s’est inquiété de sa retraite au vestiaire tôt dans l’affrontement. Jesperi obtient une aide sur le but gagnant et Artturi était transparent. Comme habitude. B.

Le trio Agostino-Chaput-Deslauriers : Une nouvelle fois engagés dans le combat plus que l’on pourrait le croire, cette ligne a démontré un sacré talent. Une aide chacun pour Kenny et Michael sur le but du capitaine. Chaput semblait être partout sur la patinoire. Une carte que le Canadien va devoir garder dans son jeu au fil de la saison. Nicolas a été bon sans plus. B+.

La défense : Un but pour Shea Weber donc, une aide pour Jeff Petry et Mike Reilly, (qui a multiplié les bêtises de placement, il ne faut pas l’oublier). Mes cartons noirs? Jordie Benn et David Schlemko. Pour le premier, refaire la dentition d’un joueur de Chicago avec sa palette n’est pas un geste très malin et mènera à une pénalité de 4 minutes bien inutile. Quant à David, il est nulle part à sa place. Mettez un mur de cheddar frais à la place et ce sera bien plus efficace. B.

Carey Price : Notre gardien numéro 1 a fait son travail sans jamais se désunir. Des arrêts clés quand il le fallait, quelques cabrioles spectaculaires mais surtout une confiance contagieuse pour gagner la partie. Chapeau bas Carey! A.

La chimie entre les trios : Ça a bien roulé hier. Rien a ajouter. B.

L’indiscipline : Revoilà le point noir de l’équipe. Et je pèse mes mots. Gagner ce match vient de l’acharnement bien sûr mais aussi de la faiblesse actuelle des Blackhawks. On a passé notre temps au banc des pénalités et sans le but de Tomas Tatar à 77 secondes de la fin du match, la victoire n’aurait pas été acquise selon moi. J’espère que ce sera mieux demain face au Wild du Minnesota.  D.

Intérêt et ressenti du match : J’ai râlé tout du long en voyant les conneries des joueurs montréalais mais j’étais heureux de voir la victoire quand même. On prend les points mais on se voile pas la face sur le travail qui reste à accomplir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.