Hockey

Trente-et-unième match de la saison régulière : Une catastrophe inacceptable pour les Canadiens de Montréal.

Alors on va être clair dès le départ. Ce match était un supplice à regarder. Rien ne fonctionnait correctement pendant que le Wild du Minnesota faisait ce qu’il voulait sur la glace. La prophétie de Claude Julien sur la chance qui tourne s’est réalisée en 48h.

Franchement, il a fallu que je m’accroche pour regarder le match jusqu’au bout. Que le Tricolore ne soit pas une équipe prête à soulever la Coupe Stanley soit. C’est un fait établi. Au mieux on atteindra les séries éliminatoires et on fera une ronde. Peut-être deux. Mais quand le jeu des Habs est indigne de la Ligue Américaine (l’antichambre de la LNH), là, il y a de quoi rager devant son écran. Et c’est ce que j’ai fait. Jusqu’à 5-0. Après j’ai soupiré. Véridique. A chaque but. 

Alors on peut  toujours se raccrocher à quelques points positifs. Jeff Petry a marqué, aidé par Michael Chaput et Andrew Shaw. Noah Juulsen était de retour au jeu. Youpi. Et Carey a pris la relève d’un Antti Niemi humilié sans prendre de buts. Et un peu tard. Hourra. Mais pour le reste…

Tout le monde s’est arrêté de jouer après les premiers buts encaissés. Le Wild a marqué un but à chaque supériorité numérique. La fatigue est responsable? Non, le rythme est normal et pas de game back to back. Un avantage numérique en mort cérébrale, Shea Weber qui ne tient pas son rang, Jeff Petry qui mériterait une baffe à chaque connerie et des attaquants sous tranquillisants pour chevaux pendant 60 minutes. Et aucun joueur ne s’est vraiment démarqué. C’est aussi simple que ça. Une gang de chaudrons. Pour une fois les faux fans auront raison et ça fait chier. Mais tellement!

On veut pas voir notre équipe redevenir aussi défaitiste que l’année dernière. Ils étaient pourris hier soir. Rien à reprendre. Donc les boys, face aux Hurricanes de la Caroline demain, vous vous rachetez parce que ce match était indigne de vous. Indigne du Canadien. Indigne des Fantômes qui ont dû aller oublier leurs souffrances dans la bière du Forum après votre prestation calamiteuse. Une dégelée pareille n’aurait pas dû se produire. On peut perdre mais en se battant. Pas en ronflant sur la glace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.