Hockey

Trente-sixième match de la saison régulière : Les Canadiens de Montréal engrangent une victoire nécessaire.

Après la défaite face à L’Avalanche du Colorado, il était important pour l’équipe de reprendre le fil de sa progression. C’était un match symbolique pour Max Domi et Alex Galchenyuk qui retrouvaient leurs anciens coéquipiers sur la glace. Par cette victoire, on peut espérer que le calendrier des Fêtes est en marche.

Note : Claude Julien a brassé les cartes hier soir. Vous connaissez maintenant la chanson pour suivre mon analyse.

2-1. Même pointage qu’hier mais favorable aux Habs cette fois-ci. Lorsque la configuration de deux matchs en deux soirs se présente, il est facile de parler de fatigue en cas de défaite. Mais qu’est qu’on dit en cas de victoire alors? On dit merci à Carey Price qui empoche sa 300e victoire avec le Canadien! Voyons comment tout ceci s’est décidé exactement :

Le trio Drouin-Domi-Lehkonen : Une aide pour Jonathan et des occasions de marquer pour Max qui avait à coeur de bien faire face à son ancienne équipe. Sans réussir c’est vrai, mais il était impossible de ne pas voir son impact sur la glace. B+.

Le trio Byron-Danault-Gallagher : Le but gagnant pour Ti-Paul, une aide pour Phillip qui doit surtout pas se décourager (tu finiras par marquer mon cher), et l’impact de Brendan toujours présent. Dans un match serré, voilà ce que l’on veut voir. A.

Le trio Tatar-Kotkaniemi-Shaw : Une aide pour Andrew tandis que ses compagnons ont été un peu invisibles pendant la partie. Peut-être que le brassage de la soupe aide seulement certains joueurs? B.

Le trio Agostino-Chaput-Hudon : Rien de folichon à dire sur eux. Ils ont été neutres. C.

La défense : Je pense que je vais finir par faire des copier-coller pour ce chapitre à force. En dehors de Shea Weber qui marque aidé par Jeff Petry et Victor Mete qui pose de bons gestes au point d’avoir failli marquer à son tour, la défensive du Canadien est calamiteuse. Mike Reilly surnage quand il reste concentré c’est vrai. Mais Jordie Benn et David Schlemko… C’est presque insultant de les voir jouer. Revirements en pagaille, erreurs de jugement dignes d’une ligue de garage à laquelle tu banderais les yeux. C’est à hurler de rage devant sa télé. Face à de bonnes équipes, on sait ce que ça va donner… C+.

Carey Price : Auteur de sa 300e victoire pour la Sainte-Flanelle, il s’est dressé pour garder son équipe en vie. Son arrêt de la jambière face à Alex Galchenyuk est un bel exemple. Ses détracteurs semblent commencer à se taire car il est en santé et son niveau est enfin en progression constante. Go Carey Go! S.

La chimie entre les trios : Les lignes d’attaque ont bien marché hier. Reste à voir ce que ça va donner dans la durée. C’est rassurant de voir que les gars sont ouverts au changement. Pas comme l’an dernier… B.

Intérêt et ressenti du match : Après la défaite de mercredi, j’espérais une victoire. Non seulement elle a eu lieu mais même si le match était serré et imparfait, au moins les points sont en banque et ça donne envie de continuer à pousser nos Glorieux. Donc mon coeur de partisan est heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.