Hockey

Soixante-neuvième match de la saison régulière : Rincés par les Ducks d’Anaheim, les Canadiens de Montréal ont bu la tasse. Laissons donc les Canadiennes de Montréal leur donner une leçon!

Ce match, contre la pire attaque de la Ligue Nationale, ne devait pas être perdu. Carey Price était devant le filet, les attaquants étaient prêts (en théorie). Il n’y avait plus qu’à se baisser pour ramasser les points nécessaires pour les séries. Au lieu de ça, non seulement on perd, mais avec un score de 8-2, ce n’est pas seulement une défaite gênante. J’appelle ça une humiliation.

Des buts de Paul Byron et de Shea Weber (en avantage numérique. Bien. Des aides pour Andrew Shaw, Shea Weber (merci Captain), Phillip Danault et Brendan Gallagher. Ok. Et après? Rien. Carey offre un but en début de match et après c’est le feu nourri dans son filet. Sur les trois matchs du voyage, c’était celui-ci qui devait être le plus facile. Et non. Pas d’excuses les boys. Celle-là vous allez la regretter le mois prochain si on rate les séries. Bon la finalité de tout ça, c’est que si notre gardien étoile n’est pas à son meilleur, les autres joueurs ne sont pas là (à quelques exceptions près). Je ne vais pas faire porter le blâme que sur Carey Price car il a mené son équipe où elle est présentement. Mais l’équipe doit se lever et ne pas toujours le laisser seul face à l’adversaire. C’est clair comme de l’eau de roche.

Pendant ce temps, Les Canadiennes de Montréal ont amorcé leurs séries éliminatoires contre le Thunder de Markham. Si elles ont gagné 3-0 avec la manière, c’est aussi que l’équipe dirigée par Caroline Ouellette avait du coeur au ventre. Je vais vous expliquer pourquoi.

Quelques heures avant le match, la Jeep d’une des joueuses s’est volatilisée. Le problème étant que le véhicule contenait plusieurs paires de patins de l’équipe, ce qui, techniquement, aurait pu les empêcher de jouer. Sauf que non. Certaines d’entre elles avaient une seconde paire en stock et d’autres se sont fait mouler une nouvelle paire de patins grâce à Eric Hurtubise, leur recruteur, qui travaille pour Sports Rousseau. L’incident était momentanément réglé même si la voiture volée n’est pas revenue à sa propriétaire.

Après un coup de pression pareil, le match devait revêtir une bonne couverture d’émotions. Du point de vue purement sportif, il faut aussi signaler que Marie-Philip Poulin, considérée comme le meilleure joueuse de hockey au monde est blessée au bas du corps. En voilà une sacrée tuile pour une équipe basée sur l’attaque.

Mais l’adversité peut devenir un moteur puissant et c’est ce que les joueuses ont montré hier soir. Un but chacune pour Catherine Daoust, Mélodie Daoust et Hilary Knight. Une aide pour Sarah Lefort et une autre pour Hilary Knight. En offrant un jeu blanc à leur gardienne Emerance Maschmeyer, elles gagnent un premier match dans la série et se rapprochent à deux victoires (la série se joue en deux victoires sur trois parties) d’une Coupe Clarkson attendue depuis un an. Vous voulez un exemple de ténacité malgré les obstacles? Regardez les Canadiennes jouer. J’espère sincèrement qu’elles vont aller au bout cette année. C’est au-delà du simple mérite. Elles savent se regrouper et gagner en équipe. Les gars devraient s’y intéresser et s’en inspirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.