Hockey

Soixante-septième match de la saison régulière : Avec cette victoire construite, les Canadiens de Montréal démarrent bien leur voyage dans l’Ouest.

Jouer contre les équipes de la Conférence de l’Ouest, c’est toujours compliqué. Le Tricolore a toujours un peu de misère et les partisans sont rarement optimistes. Même si les Kings de Los Angeles ne sont plus la puissance qu’ils étaient jadis, la définition du match piège était de mise. Fort heureusement, les hommes de Claude Julien ne se sont pas laissés prendre hier soir.

Le « scandale » qui a soufflé autour du Canadien avant le match était de voir notre futur centre numéro 1, Jesperi Kotkaniemi, laissé de côté pour la première fois de la saison. Claude Julien avait-il perdu l’esprit? Mettre Jordan Weal à sa place? Pire entraîneur de la Ligue! Le couperet était tombé. Si la situation pourra vous faire sourire en lisant la suite de cette analyse, les fefans de Montréal sont passionnés certes, mais ça confine parfois à la folie absurde. Voyons comment la victoire est arrivée :

Le trio Tatar-Danault-Gallagher : Un but pour Brendan (même s’il aurait voulu le laisser à Victor Mete pour qu’il marque son premier but dans la Grande Ligue) et une aide pour Phillip qui me fait sérieusement penser que sa carrière est en ascension constante. Tomas a bien travaillé et on ne peut pas briller tous les soirs. B+.

Le trio Byron-Domi-Shaw : Du travail mais peu de réalisations. La bonne nouvelle, c’est que les Kings ont été tenus en respect pendant le match malgré quelques poussées offensives, et on le doit en partie à cette ligne. C+.

Le trio Drouin-Weal-Armia : Un but en solitaire pour Jordan donc, sur une magnifique passe de Dion Phaneuf (j’ironise volontairement, c’est un joueur de Los Angeles). Pour un premier match avec les Canadiens, il a montré une envie de bien faire et des efforts constants. Jonathan a plutôt bien paru, ce qui est une bonne nouvelle et Joel a fait du Armia, c’est-à-dire qu’il a passé du temps dans le trafic comme à son habitude. A.

Le trio Lehkonen-Thompson-Weise : Soyons clairs, le quatrième trio était absent hier. Artturi traîne sa séquence sans but comme un boulet de bagnard et peu d’étincelles pour les autres. Triste réalité que celle-ci. D.

La défense : Victor Mete obtient deux aides et franchement, la première des deux est un but moral. Lâche pas mon grand, tu vas l’avoir ton filet! Un but et une aide pour Captain Shea qui s’assure de laisser le contrôle du match à son équipe, c’est du bon travail de leader ça. Merci Shea Weber! Les autres défenseurs ont fait un travail correct sans pour autant totalement rassurer pendant les charges offensives des Kings de Los Angeles. Mais le résultat du travail est là. B.

Carey Price : 314 victoires. Carey égale le record de Jacques Plante et se hisse au sommet de la franchise pour un gardien de but. A tous ceux qui lui crachent dessus par pur esprit sadique, vous ne pourrez pas lui enlever ses statistiques. Après une saison de misère l’an dernier, force est de constater qu’il a retrouvé son meilleur niveau et sa prestation hier soir en est une nouvelle preuve. Si la course aux séries éliminatoires est encore possible, c’est en partie grâce à notre gardien étoile. S.

La chimie entre les trios : Encore une fois, Brendan ouvre le match, encore une fois les trois premiers trios ont mis leurs bottes de travail (n’est-ce pas Jonathan?) et le quatrième est malheureusement un peu pâle. B.

Intérêt et ressenti du match : Les lacunes en défensive sont inquiétantes c’est vrai. Mais les attaquants sont capables de rectifier le tir et Carey est fidèle au poste (15 matchs consécutifs joués). Je suis content de voir mon équipe prendre ces points car comme beaucoup de gens, je n’apprécie pas les voyages difficiles comme celui que vivent nos joueurs en ce moment. J’espère secrètement 3 victoires en 3 matchs mais les Sharks arrivent et ils ont faim. Espérons que la victoire arrivera quand même. Go Habs Go!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.