Hockey

Voir le Rocket de Laval en action, c’était l’fun!

Pour souligner l’anniversaire de Caroline, nous avons tous assisté au match qui opposait les Bears de Hershey au Rocket de Laval dans la Ligue Américaine. Et même si l’équipe locale a dû s’incliner, on a passé une excellente soirée tous ensemble avec Caroline donc, Catherine, Mathieu, Véronique et moi. Je vous raconte?

Avant de parler du match proprement dit, je vais vous donner un peu de contexte. La Ligue Américaine est composée de ce qu’on appelle les « clubs-école » qui sont affiliés aux franchises de la Ligue Nationale. On y trouve à la fois les futurs joueurs de la Ligue Nationale et quelques vétérans qui encadrent les futurs grands pour leur permettre de se développer correctement pour jouer dans la grande ligue par la suite. Ainsi donc, le Rocket de Laval est le club-école des Canadiens de Montréal et les Bears de Hershey sont rattachés aux Capitals de Washington. Après cette brève explication, place au match!

On ne va pas se mentir, le match était plutôt ordinaire. Peu de tirs de chaque côté en première période, une lenteur habituelle pour la Ligue Américaine et un match plutôt décousu au final.

Ce que je retiens de positif sur la glace, c’est l’investissement de Ryan Poehling qui n’est clairement pas là pour rester jouer à la Place Bell. Tu sens que le garçon veut forcer la main de l’organisation montréalaise au complet pour retrouver le Grand Club le plus rapidement possible. Je pense sincèrement qu’il s’est bien remis de sa commotion cérébrale et que sa condition physique est excellente.

Dans les joueurs qui ont bien fait samedi, on peut citer Xavier Ouellet, qui en bon capitaine a pris ses responsabilités et qui poussait l’équipe vers l’avant. Nikita Jevpalovs a marqué lui aussi et c’est une bonne découverte pour moi. Quelques flammèches à signaler du côté de Lukas Vejdemo et Charlie Lindgren a tenu son rang je dois l’admettre également.

Dans la catégorie je me traîne sur la glace et j’ai monté un oreiller sur mon bâton, on a eu Charles Hudon qui paraissait aussi invisible qu’une plaque de verglas sous la neige, Michael McCarron qui n’a décidément pas mes faveurs avec son format géant. Josh Brook a beau être jeune, il manque cruellement de maturité et Jake Evans semblait bien ordinaire. Peu de choses à redire de plus sur les autres joueurs car les problèmes semblaient plus profonds dans leur cas qu’un simple manque d’implication individuelle.

Globalement, la zone centrale était abandonnée par le Rocket, ce qui fait que les transitions entre l’attaque et la défensive étaient soit poussives ou carrément inexistantes. Il en résultait des combats de zone, où malgré quelques mises en échec plutôt bien senties, personne ne semblait pouvoir prendre réellement le dessus.

La conséquence directe de ça, c’est qu’en dernier tiers de match, les coups tordus ont commencé à poindre et on a assisté à un délitement progressif du match, en particulier dans le dernier vingt, ce qui a mené à la défaite.

Mais même si le match n’a pas tourné en notre faveur, l’ambiance autour de nous tous était vraiment sympa, les intermissions et les arrêts de jeu étaient bien animés (mention spéciale à la course folle avec les bulles géantes), ce qui fait qu’on a tous passé un bon moment à mon avis. Pour ceux qui ne connaissent pas le hockey et qui veulent découvrir ce sport en live, ces matchs de la Ligue Américaine sont idéaux, non seulement parce que le prix des billets est vraiment abordable mais aussi parce que globalement, c’est tout de même du bon hockey. C’était une bonne sortie et une très belle soirée pour fêter quelqu’un que j’estime beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.