Expatriation,  Ressentis

Quel est le prix à payer pour un produit acheté au Québec? Je vous explique tout!

Au Québec, comme partout ailleurs, il faut payer une taxe de vente sur la grande majorité des produits. Sur une facture au Québec, la taxe se détaille comme suit :

  • La TPS est une taxe fédérale de 5% qui s’applique partout au Canada.
  • La TVQ est une taxe provinciale de 9,975% qui s’applique partout dans la Belle Province.

Il est important de savoir que les taxes ne sont pas incluses dans les prix affichés. Par exemple, si vous avez envie d’acheter une paire de chaussures étiquetées à 89,99$, vous devrez prévoir de payer environ 15% de plus lorsque vous passerez à la caisse. Un montant de 4,49$ sera prélevé pour la Taxe sur les Produits et Services et un montant de 8,97$ sera prélevé pour la Taxe de Vente du Québec. Votre paire de chaussures vous aura donc coûté 103,35$ toutes taxes comprises. 

Cette gymnastique mentale est acquise pour les Québécois, mais j’ai encore et toujours du mal avec ce concept. De plus, il y a une panoplie d’exceptions comme les produits alimentaires de base. Les lois sur les taxes sont complexes et ne méritent pas qu’on s’y attarde en détail ici.

Même si j’ai fini par acquérir certains ordres de grandeur (une centaine de dollars canadiens hors taxes, ça va donner un montant a peu près comme ça), je ne peux pas le calculer précisément à moins de dégainer mon téléphone et d’utiliser la calculatrice. Ce genre de constat me fait inévitablement penser à ce que les gens ont vécu lors du passage du franc à l’euro en France.

J’ai d’ailleurs fait partie de ces gens qui ont connu les deux monnaies, qui ont eu les deux types de pièces et de billets dans leur portefeuille puis le passage total à la monnaie unique européenne. J’ai mis des années à ne plus faire la conversion en francs quand je voyais un prix, un mécanisme mental qui revient depuis que je vis à Montréal. Que ce soit pour calculer les taxes ou pour essayer, dans certains cas, de me rendre compte du prix des choses dans une monnaie que je connais bien.

Aujourd’hui, je calcule tout en dollars évidemment, mais il est amusant de se rendre compte que parfois, le cerveau tente de se rassurer alors que des comparaisons se font naturellement. Même si je ne sais pas toujours ce que je dépense à la cenne près avant de payer, ce n’est pas non plus très handicapant.

Je serais le premier à apprécier le fait de voir des prix affichés avec les taxes incluses, mais en faisant mes recherches pour cet article, j’ai compris pourquoi ce n’était pas près d’arriver. Comme chaque province a son propre système de taxes, ce serait vite le bazar si on voulait harmoniser tout ça dans tout le pays. Certaines provinces fondent leur taxes avec le taux fédéral, tandis que d’autres comme le Québec séparent les deux entités. Dans tous les cas, le consommateur vit avec le système choisi par son gouvernement provincial et ça n’a pas l’air de déranger grand monde.

Cet article semble s’attarder sur un détail, mais il est toujours amusant de constater à quel point l’être humain peut s’adapter aux situations. Et c’est ce que j’ai voulu illustrer aujourd’hui par cet exemple très concret et utile au quotidien.

2 commentaires

  • lily

    Hello Matthieu…Faire une telle gymnastique mentale m’anéantirait car je suis NULLE en mathématiques et en calcul mental… Je pense que si au Canada les taxes étaient incluses dès le départ, ça faciliterait la vie de beaucoup de personnes… Mais en te lisant, je me rends compte que ce n’est pas possible… Ici, en France, lorsque je ne sais plus ou j’en suis, au niveau de mes dépenses, je fais une conversion avec les francs… Hi hiiii ! je sais que c’est ringard mais je ne peux pas m’en empêcher…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *