Hockey

Quarante-et-unième match de la saison régulière : Une victoire des Canadiens de Montréal qui lance parfaitement la seconde partie de la saison.

Après un voyage du temps des Fêtes fructueux, le premier match de l’année 2019 était plutôt attendu. D’autant que Carey Price, fraîchement nommé représentant du Canadien au Match des Etoiles (qui se tiendra à San José à la fin du mois) revenait devant son filet. Si le match n’était pas parfait, cette victoire est de bon augure pour une accession au bal printanier!

Un 42e blanchissage de Carey Price en carrière, même face à une équipe réputée faible (mais qui surprend depuis le début de la campagne), voilà qui permet au Tricolore d’envoyer un message clair : Oui, il faudra compter avec nous dans les prochains mois. Les séries éliminatoires sont une possibilité. Voyons comment ce match s’est déroulé pour notre équipe :

Le trio Byron-Domi-Drouin : Un but pour Jonathan et une aide pour Max. Ti-Paul a bien travaillé ce qui est positif pour cette ligne. Mais Drouin serait tellement plus menaçant s’il était constant dans ses matchs… Mais c’est une bonne soirée de travail dans leur cas hier soir. B+.

Le trio Tatar-Danault-Gallagher : La ligne d’attaque la plus travaillante hier soir. L’acharnement de Brendan avec des séquences puissantes sans jamais abandonner la rondelle, Tomas qui pose les bons gestes et Phillip qui est impliqué jusqu’au cou même si son rendement dans le cercle des mises en jeu était un peu émoussé cette fois-ci. Chapeau bas messieurs. A.

Le trio Lehkonen-Kotkaniemi-Armia : Le retour au jeu de Joel pouvait soulever quelques interrogations. S’il faut reconnaître qu’il était un peu rouillé après avoir passé deux mois loin de la patinoire, il a bien fait malgré de petites erreurs, dont un revirement sauvé par Carey Price. Son geste envers son gardien par la suite atteste de la grosseur de sa bourde et à quel point il en avait conscience.

Une aide chacun pour Joel et Jesperi donc sur le but de Jordie Benn ce qui est une bonne chose. Et je reste persuadé que la blessure provoquée par notre jeune recrue sur Pettersson était accidentelle contrairement au coup de bâton assené juste avant. Quant à Artturi, il souffre toujours de son manque de confiance. Triste réalité pour lui. B+.

Le trio Agostino-Chaput-Deslauriers : La ligne éteinte de la partie. Quelques bons gestes pour appuyer l’équipe mais rien de transcendant dans leur cas. C.

La défense : Jordie Benn me surprend. C’est fou mais c’est vrai. Un but pour lui hier soir, le deuxième en deux matchs, lui qui suit l’attaque dans un match rapide, j’aurais jamais parié là-dessus. C’est un fait. Bravo Jordie. Shea Weber et Jeff Petry ont été de bons vétérans et ont tenu la baraque malgré les revirements. Victor Mete n’a pas cassé des briques quant à Brett Kulak et Mike Reilly, c’était très moyen malgré quelques étincelles. B.

Carey Price : Sans aucune contestation possible, notre gardien étoile est l’homme du match. Presque toujours bien positionné, capable d’arrêter tout ce qui arrivait, jouant de chance parfois, il a construit son blanchissage avec calme et détermination. C’est ce genre de match spectaculaire qui fait de lui le portier qui tire ses coéquipiers vers le haut. Encore bravo pour ton blanchissage Carey! C’est tout un retour en force. S.

La chimie entre les trios : Malgré la plaie des revirements, tout le monde s’est tenu suffisamment serré pour mettre en échec les Canucks de Vancouver. Et aussi malgré les errements dans l’arbitrage… B+.

Intérêt et ressenti du match : C’était une joute rapide, technique et intéressante. Les deux formations étaient de forces égales, ce qui obligeait nos Glorieux à pousser leurs efforts jusqu’à la fin. De belles pièces de jeu ont maintenu le suspens tout au long de la partie. Et je suis sûr que c’était un beau match d’ambiance. N’est-ce pas Caroline?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.