Hockey

Cinquante-cinquième match de la saison régulière : Les Canadiens de Montréal n’ont pas tremblé face aux puissants Jets de Winnipeg,

Quand vous jouez contre une équipe taillée pour obtenir les grands honneurs, vous avez souvent un mouvement de recul. Ça s’appelle le respect de la réputation de votre adversaire. Je suis certain que le Tricolore avait ce respect hier soir. Mais au lieu de s’écraser, ils ont joué à fond la caisse. Et la victoire est logiquement arrivée.

Est-ce que les Habs ont joué leur meilleur match de la saison? Depuis le début de la campagne, sans aucun doute. Mais on ne peut qu’espérer encore mieux de la part des hommes de Claude Julien. Après un premier but encaissé sur lequel je vais revenir, personne n’a abdiqué. Et réussir à faire plier une attaque à la fois puissante et rapide comme les Jets, c’est un sacré fait d’armes. Voyons ensemble comment cette victoire importante s’est construite :

Le trio Drouin-Danault-Gallagher : La ligne offensive en or hier soir! Deux buts et deux aides pour Jonathan qui semble prendre enfin son rôle au sérieux. Bravo Joe pour ce grand match de ta part! 1 but et 3 assistances pour Phillip qui s’est jeté dans la mêlée sans réserve, et enfin 2 aides pour Brendan qui n’a pas levé le pied depuis mardi (notez qu’il ne se ménage jamais de toute façon). C’était un véritable bonheur de les voir jouer ensemble. S+.

Le trio Tatar-Domi-Peca : Avec une telle explosion du trio précédent, il est certain que les autres lignes sont un peu plus pâles. Néanmoins, je retiens un bon retour au jeu pour Tomas, Max a été présent en permanence et j’apprécie son apport psychologique contre l’adversaire également. Matthew en revanche paraissait nerveux et en manque de confiance. Trop de pression pour lui sur le deuxième trio? C’est évident. B+.

Le trio Lehkonen-Kotkaniemi-Armia : Artturi est parfois sorti de sa léthargie, ce qui fait un peu plaisir quand même. Jesperi se paie le luxe de marquer un quatrième but en autant de matchs et il éblouit par son sourire mais surtout par sa finesse technique. Quant à Joel, s’il n’a pas marqué, il avait les dents qui perçaient la glace tellement il voulait bien faire face à son ancienne équipe. A.

Le trio Hudon-Chaput-Deslauriers : C’est cette ligne qu’on a le moins vue de la partie. Charles a bien eu son moment de gloire en s’échappant mais pour le reste c’était très ordinaire. C.

La défense : Un but et une aide pour Captain Shea (qui a ouvert les bras en grand pour célébrer son but, il est vraiment le Papa de cette équipe) et une assistance pour Victor Mete qui a fait de l’excellent travail après son changement difficile en début de partie qui mènera malheureusement au seul but des Jets. Tous les autres défenseurs ont fait du bon travail avec acharnement sans pour autant attirer la lumière. B-.

Carey Price : Notre gardien étoile a livré la marchandise hier, c’est incontestable. La première rondelle qu’il a laissé passer venait d’un mauvais changement au banc de son équipe et la seconde était en fin de match, conséquence d’un relâchement à moins d’une minute de la fin de la partie. En signant une 7e victoire de suite, il prouve une fois de plus qu’il est un cerbère dominant dans la Ligue Nationale. Ces détracteurs se sont tus depuis quelque temps. Étonnant non? S.

La chimie entre les trios : Tout le monde a participé, d’une manière ou d’une autre, à l’effort collectif. Une victoire d’équipe, sans équivoque, ce qui démontre à quel point ce groupe veut gagner. A.

Intérêt et ressenti du match : Si j’ai parfois du mal à définir émotionnellement un match, celui-ci était énorme! Le Canadien a réussi à dominer les Jets sans jamais ralentir la cadence. Jonathan Drouin qui démontre enfin son talent, qui devient responsable et qui pousse ses compagnons de trio vers le haut (les points de Danault et Gallagher sont excellents aussi), c’est ça qu’on veut voir! Jesperi Kotkaniemi qui continue à monter en puissance, Shea Weber qui montre l’exemple et Victor Mete qui va marquer un jour c’est certain! En résumé c’était 60 minutes de bonheur pour le partisan que je suis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.