Archives,  Expatriation,  Ressentis

Un an au Canada. Une année riche et impressionnante.

Nous y sommes. Voilà une révolution terrestre que j’ai changé de vie, que j’ai quitté mon pays pour un avenir meilleur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai eu raison ! 

Sur le plan professionnel, il ne s’est pas passé plus de deux semaines sans que je sois actif, que ce soit à la maison ou à l’extérieur. C’est le plus gros changement par rapport à ma vie parisienne où je suis resté inactif pendant des années. 

En ce qui concerne ma vie personnelle, c’est une succession de découvertes, d’adaptations et de décisions qui ont jalonné cette année. J’ai adopté le langage du Québec, changé d’état d’esprit, pris de nouvelles habitudes. La vie dans La Belle Province me convient parfaitement. 

Mais tout ceci n’aurait pas été possible sans le soutien de mon épouse Véronique et de sa famille, qui ont dû se poser beaucoup de questions à mon arrivée mais qui ont une part très importante dans mon intégration. 

Je profite aussi de cet anniversaire pour remercier mes amis proches qui ont suivi mes aventures malgré la distance. L’année à venir va être palpitante, c’est promis !

Je remercie aussi tous les amis moins présents mais qui prennent régulièrement de mes nouvelles. Vous êtes précieux pour moi. 

Enfin, puisque tout ne peut pas être idyllique, il y a eu des doutes et des déceptions évidemment. Ma famille biologique qui n’était là que quand c’était nécessaire ou obligatoire diplomatiquement. Les “amis” qui crachent dans mon dos ou se plaignent de ma manière d’être présent sur les réseaux sociaux. La jalousie n’est pas bonne conseillère et c’est uniquement grâce à mon courage et mes efforts que j’en suis là aujourd’hui.

Mais au final, si je n’ose pas encore dire que je suis québécois par respect pour ceux qui sont nés sur cette terre d’accueil, cette première année d’expatriation est une réussite à tous les niveaux. Je suis fier du chemin parcouru et je suis enchanté par les expériences à vivre prochainement. Peut-être que très bientôt, la fleur de lys sera ancrée dans mon cœur. C’est en tout cas l’un des souhaits que je formule aujourd’hui. 

Matthieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *