Éditoriaux,  Expatriation,  Opinions

L’intimidation est un mal ancien… Et ça n’arrive pas qu’aux autres.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet que j’estime important, en particulier ces dernières années alors que nous exposons nos vies sur les réseaux sociaux. L’intimidation peut prendre plusieurs formes et il est temps pour moi de prendre la parole.

D’abord, je vais poser le contexte qui m’amène à aborder cette problématique dans cet article. Précision importante, je ne mentionnerai aucun nom et je ne viserais personne car ce n’est pas le but. Je vous partage ce qui s’est passé récemment et plus loin dans le passé, mais je ne ferai aucun « outing », parce que concrètement, ça ne sert à rien dans mon cas personnel.

Donc le déferlement récent de messages privés moqueurs voire haineux de ces dernières semaines a commencé à la suite de ma photo sur Instagram qui présentait mon diplôme universitaire. Depuis ce jour-là, je reçois entre 1 et 5 messages pas cools par jour sur Instagram principalement qui m’invitent cordialement à me taire, à ne pas m’inventer une vie et plus crûment à crever parce que je suis un traître à la Nation. Je résume grossièrement mais voilà la teneur des propos qui sont tenus. Blocage et signalement sont de mise et ça s’arrête généralement là. Evidemment, c’est la récurrence du problème qui fait que c’est pesant sur mon état d’esprit et je dois, bien souvent, faire attention à contrôler mes humeurs pour éviter que le problème déteigne sur mes proches. Mais vous savez quoi? Ça se passe bien parce que, comme vous allez le voir dans la suite de ce texte, le harcèlement moral, ce n’est pas nouveau pour moi.

Ensuite, des situations similaires ont eu lieu dans les premiers mois et la première année de mon immigration et si j’ai eu plus de mal à le gérer c’est que je n’avais pas fait face à ce genre de problème depuis un certain temps à ce moment-là (2016) mais le processus est resté le même. J’ai vite compris que la réussite ne plaît pas à ces Français frustrés et ils préfèrent, tout comme en 2020, dénigrer ma vie plutôt que s’inspirer de ce que je peux faire de bien. Alors soit. Même constat dans les deux cas et même traitement. La jalousie française est triste mais je ne peux rien y changer.

Jusqu’à présent, les problèmes venaient de mon expatriation, mais comme vous allez pouvoir le constater, d’autres situations plus anciennes me sont revenues en mémoire. Je vais vous en raconter deux et encore une fois, c’est surtout pour montrer que tout le monde peut le vivre, à n’importe quel âge de la vie…

Retour en 2012 et 2013. A l’époque, mon ambition, c’est de vivre de ma plume dans le domaine vidéoludique. Il se trouve que dans ses années-là je me suis installé en région parisienne depuis peu et que Gameblog est un site que j’apprécie, et c’est aussi le cas de son équipe de l’époque. A ce moment également, je profite allègrement de mon compte Twitter pour rendre compte de mon expérience parisienne le tout mâtiné de Gameblog. C’était le moment du Ménestrel du Jeu Vidéo et je restais un peu dans mon coin aussi. Sauf que ma communication proche de JulienC à ce moment-là attire l’attention d’un forum du site de JV Gamekult (concurrent de Gameblog), l’OMGB, qui finit par me prendre pour cible.

Réponse à mes tweets de manière haineuse, création de comptes avec des dick pics en guise de photo de profil et bien sûr des messages bien salés sur le forum en question. Dénigrement de ma personne le tout avec une ironie et un cynisme assez élevé. Même si je me doute que c’est par amusement, ce harcèlement a bel et bien existé et il est toujours trouvable sur le net. Tout est gravé numériquement. Et la déferlante s’est intensifiée à partir du moment où j’entre (brièvement) en tant que pigiste chez Gameblog. Fort heureusement, la tempête a fini par se calmer au fil du temps et comme vous vous en doutez, c’est dans mes archives mentales depuis longtemps. Mais ça existe toujours quelque part. Et leurs moqueries, en particulier en réponse à mes galères de déplacement à Paris, montre que ces gens ne se servaient de moi que pour se gausser, sans prendre jamais en compte que mon handicap pouvait être la cause de mes soucis potentiels. S’il ne pouvaient pas le savoir, le fait est que cet épisode violent psychologiquement m’a appris à me protéger et qu’internet n’est pas un endroit naïf.

La dernière situation que je voudrais mettre en évidence est le harcèlement scolaire. A l’époque, je me déplaçais en fauteuil roulant, et j’avais entre 11 et 14 ans. L’adolescence ne m’épargnant pas non plus au niveau du physique, (acné bonjour), j’avais non seulement droit aux brimades morales sur ma personne, mais aussi des pneus crevés sur mon fauteuil, des disparitions de mon moyen de locomotion et j’en passe. Là encore, il n’est pas utile de rentrer dans les détails, mais je dois reconnaître que je me suis aussi construit avec ces situations compliquées.

Aujourd’hui, à 34 ans, j’ai les armes pour faire face à la bêtise humaine, d’autant plus que j’ai réussi à tourner ses événements à mon avantage dans ma construction personnelle. Mais j’aurais deux choses à mettre en avant pour conclure. Premièrement, je ne m’arrêterais jamais de célébrer mes réussites, car la fierté que j’en retire est bien plus grande que quelques remarques acerbes que je peux recevoir. Je n’ai pas à me cacher face à une meute de loups qui préfère dénigrer pour se rassurer. Vous pensez que mon diplôme ne vaut rien? Très bien, faites-en autant. Reprenez vos études comme je l’ai fait, avec les appréhensions que ça suppose.

Deuxièmement, et c’est le plus important, que tous ceux qui auront le courage de me lire se demandent ce qu’ils peuvent faire pour aider ceux qui souffrent d’intimidation ou de cyber-intimidation autour d’eux. Personnellement, j’ai fait le choix de l’écoute et du sourire franc et bienveillant, pour qu’à mon échelle, le monde se porte mieux. C’est l’entraide et l’humanité qui nous fera tous avancer pas le dégommage de gueule à coups de répliques assassines. Et franchement, je vais vous dire, je suis bien dans mes pompes. Heureux de vivre. Même si ça fait chier certains, c’est le cas et ce n’est pas prêt de changer. Je sais ce que c’est de se battre face à l’adversité, en trois décennies et demi, j’en ai appris des choses. Mais rien ne vaut un comportement profondément humain.

6 commentaires

  • Diane

    Hello Matthieu,

    Je vois que tu as eu le courage de prendre ta plume
    pour t’exprimer sur ce sujet délicat et douloureux que celui du harcèlement, de l’intimidation.

    Tout ce qui est différent fait peur. De là, certains comportements abjects apparaissent, comme tu as réussi à le décrire.

    La réussite suscite de la jalousie, surtout lorsqu’elle est personnelle. Si tu parviens à concrétiser un projet, un achèvement, quelqu’il soit, avec tes propres moyens (humains, financiers…) tu attireras bien souvent des personnes malveillantes qui viendront te critiquer en public alors que les personnes bienveillantes préféreront la discrétion.

    Sois fier de ton chemin de vie, qui fait que tu es l’homme que tu es aujourd’hui.

    Avec tous mes encouragements,

    Diane

    • Matthieu Meignan

      Merci pour tout ces bons mots Diane. La différence et la réussite ennuient certains, si j’ai écrit, c’est surtout pour dire qu’on peut toujours faire mieux malgré tout ce qui peut survenir.

  • Lilou

    Coucou Matthieu, je ne suis même pas surprise de ce déferlement de haine, tu sais déjà ce que je pense de l’humain en général… Mais là, « ils » ne supportent pas la réussite de l’un des leurs… Ca les énerve, ça les traumatise… Bref, tout n’est que jalousie maladie et morbide… Ils n’ont jamais rien fichu de leur vie et de constater qu’on peut vraiment réussir en travaillant, ça ne leur plait pas du tout… Eux qui sont habitués à boire de la bière en regardant des téléréalités, à leur niveau, stupides et dégradantes,, à, manifester pour tout et n’importe quoi et qui aimeraient tellement tout avoir, reconnaissance et argent sans rien foutre, que ta réussite les heurte et les blesse… Oh ! Les pauvres petits choux… Non, je vais parler comme je le fais
    toujours : lobotomisés du bulbe ! en bref : bande de Cons !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.