Archives,  Opinions

Bien sûr qu’on ne peut pas oublier. Un an après…

Tout le monde en France sait ce qu’il faisait ce soir-là. S’il a perdu des amis. S’il a failli y passer ou non. Pour ma part, j’ai frôlé l’échec et mat, comme beaucoup de Parisiens au final. Ce que je retiens un an après et plusieurs milliers de kilomètres plus loin, c’est que l’espoir demeure en chacun de nous. Continuer à vivre est une nécessité. Et tous ceux qui sont tombés ne devront jamais être ignorés. Et la meilleure preuve qu’on peut donner à ses fous est de ne rien changer. 

Matthieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *