Hockey

Quatre-vingt-et-unième match de la saison régulière : Une défaite contre les Champions en titre qui fait très mal aux Canadiens de Montréal

Une telle défaite fait mal au cœur des partisans mais surtout au cœur des joueurs. Les larmes de Brendan Gallagher en sont une preuve criante. Même si tout n’est pas encore joué, il va falloir un miracle pour que les Habs accèdent aux séries éliminatoires.

Le but de Shea Weber, assisté par Joel Armia et Phillip Danault, a eu le mérite d’entretenir l’espoir en fin de première période. Globalement, le match a été bon pour la plupart des gars. J’ai même une bonne pensée pour Jonathan Drouin, c’est dire!

Si la prestation de haute qualité de Carey a permis au Tricolore de rester dans le match, c’est à partir du moment où les Capitals de Washington ont commencé à frapper contre les bandes que le match a viré de leur bord. On pouvait s’y attendre avec l’équipe championne en titre qui voulait assurer son titre de champion de division et concourir pour une nouvelle conquête de la Coupe Stanley.

Est-ce que Nicolas Deslauriers aurait dû être inséré dans l’alignement? Je ne crois pas. C’est bien beau de faire sortir les boeufs de l’étable, mais la meilleure réponse pour nos Glorieux était de jouer vite, pas de frapper fort. Ce n’est pas l’identité principale de l’équipe. Point final.

Pour en finir avec cette triste défaite, je vais vous expliquer à quel point le miracle en est un si on veut voir notre équipe en séries éliminatoires. D’abord, il faut que nos derniers rivaux réels, les Blue Jackets de Columbus perdent leur deux derniers matchs demain et samedi contre les Rangers de New York et les Sénateurs d’Ottawa. Pour le premier match, les Rangers peuvent gagner, mais pour les Sens, j’ai de sacrés doutes. En parallèle, le Canadien doit gagner à Toronto. Et c’est seulement si ces trois conditions sont réunies que la Sainte-Flanelle participera aux séries. Je veux y croire, parce que c’est mon souhait, mais surtout parce que nos joueurs ont tout donné hier. Ils le méritent. Mais leur sort n’est malheureusement plus totalement dans leurs mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *