Hockey

Troisième match de la saison régulière : Une lourde défaite qui douche les premiers espoirs des Canadiens de Montréal.

On ne va pas se cacher derrière des lunettes roses. La perte du match d’hier est massive, à l’image des Kings de Los Angeles. Des adversaires physiques qui se sont contentés de couper les ailes de la Sainte-Flanelle avec plus ou moins de classe et d’élégance. Le positif dans tout ça? les joueurs de Claude Julien n’ont pas abandonné le combat.

Pour un début de saison locale, on aurait apprécié un meilleur dénouement c’est certain. Mais au Centre Bell, la magie n’opérait pas. Est-ce la nervosité liée aux cérémonies d’avant-match ou simplement un ajustement terrible de l’adversaire? La réponse n’est pas si simple et nous allons voir qui a fait de son mieux et qui s’est laissé aller dans la dernière joute en date.

Le trio Tatar-Danaulr-Gallagher : Ils ont essayé de se montrer mais le résultat était moyen malgré de la bonne volonté. C.

Le trio Drouin-Kotkaniemi-Armia : Jonathan est resté très transparent, ses compagnons d’armes ont tenté d’exister. Jesperi a écopé d’une pénalité par excès d’enthousiasme mais la finalité n’a pas suivi. La précision non plus d’ailleurs. C+.

Le trio Byron-Domi-Lehkonen : Ti-Paul a essayé de s’échapper. En vain, Max est toujours un bon passeur et Artturi n’a pas montré grand chose. C+.

Le trio Hudon-Peca-Shaw : De tous les attaquants du Canadien, c’est la ligne qui a démontré le plus de choses. Charles a fait de son mieux, Matthew également. Quant à Andrew, son but aurait dû être comptabilisé. Mais j’y reviendrais plus loin. B.

Jeff Petry : Ordinaire au possible, maître absolu des erreurs défensives. On attend quoi pour le balancer à Laval exactement ? E.

Victor Mete, Mike Reilly, Noah Juulsen et Xavier Ouellet : Des gars impliqués qui ont appuyé l’attaque quant il le fallait. B+.

Jordie Benn : Jumelé à Ouellet, il paraît plus libre et moins crispé depuis le début de la saison. Sans faire de miracle son implication commence à sortir du bois et je dois reconnaître que je l’ai jugé sévèrement auparavant. B.

Carey Price : Alerte sur plusieurs lancers, notre gardien a fait de son mieux pour garder son équipe en vie. Mais avec 3 buts encaissés contre aucun pour son adversaire, la résultat est sans appel. B+.

La chimie entre les trios : J’ai tout expliqué plus haut. Rien à ajouter.

L’arbitrage du match : Là par contre il y a des choses à dire! Entre les double-échecs à répétition non sanctionnés de la part des Kings de Los Angeles en première  période et le but refusé puis accepté et refusé à nouveau au troisième vingt, il y a de quoi devenir fou. Si le Tricolore était étouffé, les officiels n’ont pas caché leurs penchants décisionnels. D.

Intérêt et ressenti du match : Après des cérémonies émouvantes qui ont honoré les dernières Habs gagnants de la coupe Stanley en 1993, la match a été souvent difficile à supporter. Malgré tout, il y avait de l’engagement et a part dans les dernières minutes de jeu, le mot abandon n’était pas d’actualité. Les équipes de l’Ouest vont être difficiles à affronter mais ce n’est pas chose nouvelle et si l’équipe ne se désunit pas les victoires reviendront vite. Espérons que les tirs se feront plus précis et que les buts vont pleuvoir!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.