Hockey

Soixante-deuxième match de la saison régulière : Les Canadiens de Montréal ont laissé échapper un match acquis au départ.

Il y a des parties qui sont frustrantes à regarder. Celle d’hier en était une sans aucun doute. Le Tricolore avait réussi à éteindre les Maple Leafs de Toronto avec un beau 3-0 après vingt minutes et il y avait de quoi sourire. Et c’est au deuxième vingt que le cauchemar a commencé…

Andrew Shaw, Tomas Tatar et Jeff Petry ont marqué. En avantage numérique pour le dernier cité, ce qui augurait de belles choses! Au niveau des assistances, Brett Kulak, Max Domi, Jeff Petry (décidément son match a été fort!) Andrew Shaw et Paul Byron ont noirci la feuille de pointage. Carey Price a fait de son mieux même si on ne peut ignorer les buts faibles en milieu de parcours, Et non, les buts en avantages numérique ne sont pas de son fait. Mais alors qu’est-ce qui s’est passé pour que Toronto remonte et double la mise au final?

Au premier rang des accusés, l’indiscipline. Quand tu laisses une des puissances de la Ligue Nationale en avantage numérique, ça fait souvent mal. Et c’est ce qui s’est produit. 3-1 puis 3-2. Au début de la troisième période, les couteaux étaient tirés. Le résultat a été à la hauteur… Pour les Leafs.

Au second rang, c’est le manque d’énergie et les mauvais gestes. Les Habs étaient vidés en troisième période et on a vu de l’obstruction venir, Max Domi qui joue les provocateurs… Artturi Lehkonen qui fige et entraîne son équipe dans sa chute. Faites-lui voir un psychologie sportif bon sang! Le reste n’a été que désillusion. Les points perdus vont nous coûter cher en fin de parcours régulier. Et l’absence de Jonathan Drouin couplée au bon début de match prouve qu’il n’est pas encore indispensable à l’équipe. Voilà qui devrait faire réfléchir l’intéressé.

Carey Price a fait de son mieux, même si on ne peut décemment pas passer sous silence quelques erreurs d’évaluation en situation dangereuse. Mais encore une fois, ce n’est pas au gardien de marquer des buts. Il a voulu garder son équipe en vie mais ses coéquipiers ont abdiqué face aux Maple Leafs.

Au final, c’est un match frustrant, parce que je suis persuadé qu’il était gagnable. Mais nos adversaires du jour ont pu marquer 6 fois sans réplique. La puissance de feu a tout ravagé et c’est avec regret que j’ai éteint la télé. Maintenant, il faudra repartir au combat. Parce que l’objectif reste le même, participer aux séries éliminatoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.