Hockey

Seizième match de la saison régulière : Une avalanche de buts mais une game perdue au bout du chemin pour Les Canadiens de Montréal.

On dit parfois que certains matchs sont des parties de gardiens. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’était pas le cas hier. Avec 11 buts marqués et un changement de portier pour les Sabres de Buffalo, rien n’a semblé bien aller à ce poste. Est-ce que c’est ce qui a causé la perte du Tricolore? Ce n’est pas si simple malheureusement.

Si on se fie uniquement au pointage final, on pourrait penser que le match était enlevant et que les deux équipes se rendaient coup pour coup. Mais il n’en fût rien. Des revirements à la pelle, des 2 contre 1 à la tonne et surtout une bonne vieille indiscipline qui a principalement touché les Sabres, ce qui est une petite bonne nouvelle. Voyons comment les hommes de Claude Julien ont paru hier soir :

Le trio Tatar-Danault-Gallagher : Un but pour Tomas, Phillip était dans son rôle dans le cercle des mises en jeu et Gally a fait de son mieux. B+.

Le trio Drouin-Domi-Shaw : La promotion d’Andrew m’a fait craindre le pire mais force est de constater que la chimie a fonctionné. Un but et une aide pour Jonathan, trois assistances pour Max (on ne peut pas marquer à tous les matchs), et un but pour Andrew. Difficile de reprocher quoi que ce soit à cette ligne. A.

Le trio Agostino-Kotkaniemi-Lehkonen : Kenny est venu en relève de Joel Armia, blessé pour plusieurs semaines. Il a fait du bon travail en préparant de bons jeux. Jesperi a montré de nouveau à quel point il a du talent et surtout à quel point il n’a peur de personne. Quant à Artturi, son manque de confiance se transforme lentement en frustration, ce qui ne l’aidera pas. B-.

Le trio Deslauriers-Peca-Hudon : Voilà sans conteste la révélation de la soirée! Nicolas obtient un but et une aide, Matthew marque son premier filet dans la Ligue Nationale et obtient aussi une assistance. Charles n’a pas noirci la feuille de pointage mais il s’est montré créatif pour ouvrir le jeu. Carton plein pour eux aussi. A.

La défense : Karl Alzner qui revient à la place de Juulsen qui ne serait pas à 100% de ses moyens. Sigh. Les assistances glanées par Jordie Benn, Mike Reilly et Victor Mete (1 point chacun) ne sauraient faire oublier les trous béants de la brigade défensive. Des revirements en veux-tu en voilà, les erreurs récurrentes de Jeff Petry qui handicapent Carey Price… Ai-je vraiment vraiment besoin d’en dire davantage? C.

Carey Price : Encore une fois, notre gardien n’a pas été étincelant hier soir, au point que je me suis demandé pourquoi il n’a pas été remplacé par Antti Niemi en troisième période. Sans l’accabler plus que nécessaire, il m’a semblé hors du coup la plupart du temps et je souhaite que Stéphane Waite l’aide à se retrouver car on a besoin de deux gardiens de confiance pour rebâtir l’équipe dans les prochaines années. Mais je crois sincèrement qu’il peut revenir à son meilleur niveau. B.

La chimie entre les trios : Des lignes globalement plus équilibrées ont fait en sorte que chaque but encaissé en temps réglementaire à été répondu et certains très rapidement. C’est globalement une bonne soirée à ce chapitre ce qui rend la défaite d’autant plus amère. B.

Intérêt et ressenti du match : Un match bourré d’action mais qui m’a laissé assez froid au final. Perdre comme ça, en prolongation, après tant d’efforts consentis, ça a de quoi être décevant. Il faut repartir à la guerre samedi. C’est la seule certitude qui vaille aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.