Découvertes,  Expatriation

RDS fête ses 30 ans cette année et je lui dois beaucoup pour mon intégration au Québec!

J’ai déjà pu vous parler de certaines choses qui m’ont permis de m’intégrer plus facilement ici. Bien sûr, la première des choses que j’ai eu à faire et que je continue de faire, c’est d’écouter le monde et d’échanger avec les autres quand c’est possible. Ce dont je vais parler aujourd’hui a été le vecteur le plus puissant pour que je considère le Québec comme ma nouvelle maison. Et c’est le sport à la télévision qui a permis cela. Sans aucun doute possible, RDS a été et reste ce qui m’a permis de comprendre les gens.

Petite précision toutefois, si Infoman a été ma première porte d’entrée par rapport au Québec, le Réseau des Sports c’est différent. Ce bouquet de chaînes sportives me permet encore aujourd’hui de discuter avec n’importe quel Montréalais. Quand on ne sait pas quoi dire, il suffit de parler du match de hockey joué la veille et la porte est ouverte pour la suite! Pour l’avoir vécu à plusieurs reprises, c’est une bonne manière de briser la glace.

RDS donc. Si la chaîne fête dignement ces 30 ans cette année, c’est qu’elle est durablement installée dans le paysage audiovisuelle québécois. Il est d’ailleurs intéressant de se pencher sur l’histoire de cette chaîne sportive. Lancée le 1er septembre 1989, elle a eu le mérite d’innover dès les premières secondes d’émission car c’est Chantal Machabée qui a pris l’antenne pour annoncer les nouvelles sportives de ce jour-là. Et force est de constater que le pari audacieux fût le bon. RDS2 et RDS Info secondent la chaîne principale, bien utile quand plusieurs événements sportifs doivent être couverts.

J’ai découvert le hockey sur RDS avec Pierre Houde et Marc Denis au commentaire des matchs. Les intervenants de hockey sont aussi de haute qualité même si j’ai mes petits préférés comme Vincent Damphousse ou Alain Crête. Mais je le redis, l’équipe entière est excellente, d’autant que l’ajout de Dany Dubé cette année est un plus indéniable.

Mais RDS ne se contente pas que du hockey, même si c’est tout de même leur fond de commerce. J’aime beaucoup suivre le tennis, le rugby en ce moment quand je peux en voir, et bien sûr la Formule 1.

Pour la F1, c’est de nouveau Pierre Houde qui s’y colle avec son collègue Bertrand Houle. Et ce duo-là… Comment vous dire… Ça fait des années qu’ils commentent cette discipline avec un ton toujours sérieux mais avec une pointe d’impertinence qui fait vraiment plaisir. Les petites piques de Bertrand quand une consigne d’équipe est évidente ou les phrases de Pierre quand il y a de l’action en piste sont toujours savoureuses tout en respectant une ligne éditoriale claire et intéressante. J’ai aussi une pensée pour Christian Tortora que je n’ai pas vu à l’antenne longtemps puisqu’il est passé sur TVA Sports (le concurrent de RDS) pour la saison 2018 de F1 après avoir quitté son employeur sur un différend salarial en 2017. Il a aussi des interventions radiophoniques en F1 également.

En 30 ans, RDS a gardé ces piliers. Chantal Machabée est une pionnière tout comme Héléne Pelletier ou encore Claudine Douville. Pierre Houde est probablement l’un des meilleurs descripteurs de hockey francophones d’après ce que j’ai pu lire (je n’ai que 3 ans et demi d’expérience) et je sais que je resterais fidèle à cette chaîne car elle est sérieuse sans devoir toujours se prendre au sérieux.

Une autre qualité évidente pour le Réseau des Sports, c’est l’humanité qui transparaît. Je vous mets ici une chronique écrite de Pierre Houde écrite en 2011, surmontée du reportage 25 ans d’émotions sur les 30 ans de RDS. Si vous vivez hors du Canada, il est possible que vous ne puissiez pas le voir facilement. Mais dans tous les cas, le texte est empreint de sentiments forts et de qualités humaines incroyables. Et je trouve que ça résume bien ce que je pense de RDS et de ce qu’elle m’a apporté.

L’humanité et l’accessibilité des Québécois et des Montréalais se voit si vous pouvez regarder RDS. J’ai non seulement compris encore plus de choses qu’avec Infoman, mais j’ai trouvé une porte d’entrée pour comprendre ce qui fait vibrer et vivre les fans de sport au Québec. La manière de parler, les expressions utiles, l’humour et sa construction aussi. Ça c’est plus avec le 5 à 7 de Yannick Bouchard et Frédéric Plante par exemple. Les reportages historiques sur le sport ont été très importants également pour comprendre l’histoire des disciplines que je ne connaissais pas en arrivant ici. Montréal aime le sport c’est évident et RDS le retranscrit très bien. J’ai aussi une pensée pour les femmes qui ont une place à RDS, pionnières ou non. Alors même si la perfection n’existe pas, RDS a fait partie de mon apprentissage et c’est toujours le cas.

Pour tout ça, merci RDS et à tout ceux qui la font vivre depuis 30 ans. C’est un bel anniversaire alors fêtez-le en grand!

2 commentaires

  • lily

    Cher Matthieu, je connaissais depuis longtemps ta passion pour la formule 1 et j’ai vu que, depuis que tu es au Canada, une autre passion est venue rejoindre la première : Le Hockey sur glace… J’avoue ne pas y connaître grand chose mais je trouve que c’est un sport très agréable à regarder et extrêmement viril…
    Et je lis toujours tes commentaires concernant l’une ou l’autre de tes passions et, de plus, tes images tirées de la télé sont toujours très belles…
    Bravo à toi, une fois de plus…

    • Matthieu Meignan

      Merci beaucoup Lilou pour ces gentils mots. Ils me touchent beaucoup. C’est vrai que le Hockey a pris de la place dans ma vie ces dernières années. J’ajoute que même si je ne peux que trop peu en parler, le Hockey féminin est aussi très intéressant. Moins viril mais très technique, j’essaierais d’en faire un focus dans quelque temps. Merci de ton soutien indéfectible!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *