Ressentis

Pourquoi j’écris ici et aussi pas mal ailleurs?

L’écriture quelle que soit sa forme est mon moyen d’expression préféré. Même si répondre à une question aussi triviale peut paraître simple ou dérisoire, je vais essayer de vous expliquer pourquoi il est naturel pour moi de m’exprimer à l’écrit et pourquoi, avec le temps, écrire est devenu de plus en plus nécessaire dans ma vie.

La première chose à préciser, c’est que je n’écris pas, je tape. Je tape tout ce qui est nécessaire, car mes limitations physiques font que l’écriture manuscrite est quasiment inaccessible pour moi, tout du moins dès qu’il s’agit de me relire ou que quelqu’un me lise sur une feuille avec une écriture au stylo.

Face à cette évidence, j’ai dû m’habituer à la machine à écrire dès l’âge de 5 ans et mon premier ordinateur portable à l’âge de 11 ans. Je dois d’ailleurs confesser que ces machines ont fait les frais de mon inconséquence et de ma curiosité d’enfant, au grand dam de mes parents. Je comprends d’ailleurs leur désarroi de l’époque avec mes yeux d’adulte avec une certaine dose de compréhension.

Maintenant que vous avez un peu de contexte historique, je vais vous expliquer pourquoi le fait d’écrire reste un moteur dans ma vie personnelle et professionnelle.

J’ai toujours apprécié le fait de m’exprimer. Depuis l’adolescence, c’est une habitude. Mais ce qui a vraiment déclenché la situation actuelle, ce sont les réseaux sociaux. Ces outils ont changé notre façon de voir le monde et l’interaction entre les gens. Tout est devenu plus rapide, il faut réagir dans l’instant, faire place à l’émotion par-dessus tout, que ce soit pour s’indigner ou se réjouir. Bien que malheureusement, les gens passent plus de temps à s’indigner qu’à se réjouir…

C’est à cause de ce constat que j’ai décidé d’écrire. Mais quand ce sont des choses personnelles, il est vital de prendre le temps de modeler les mots comme il le faut. S’il est parfois nécessaire de respecter des délais dans ma vie professionnelle ou associative (bien que dans ce dernier cas, c’est plutôt moi qui m’impose des dates de rendu), il est important pour moi de savoir que j’ai le temps nécessaire pour bien faire. J’organise ma vie en journée autour des textes que je dois produire, que ce soit sur ce site (parce que j’aime vous parler de mon expérience québécoise et canadienne) ou sur d’autres plateformes. L’important pour moi, c’est d’employer le mot juste et d’écrire sans fautes. Ça aussi c’est une de mes marottes.

J’ai la chance de pouvoir écrire vite et bien, sans avoir besoin de revenir constamment sur le contenu du texte. C’est quelque chose de naturel chez moi et je suis conscient de la chance qui est la mienne. Si j’apprécie parfois de donner mon opinion sur ce qui me tient à coeur, c’est quelque chose de rare au fil des ans et c’est très bien ainsi. Si j’en ai l’occasion je ne la laisse pas passer, mais ce n’est pas un besoin irrépressible. Ce qui l’est en revanche, c’est de m’exprimer avec bienveillance et que mes productions plaisent à ceux qui s’y attardent.

Depuis quelques années, j’ai la certitude d’avoir trouvé une forme d’équilibre en tapant des mots sur un clavier. Que ce soit pour le plaisir ou pour gagner ma vie, c’est avant tout une nécessité pour moi, au même titre que de respirer. Et plus fort encore, ça me donne le sourire à chaque fois que je mets un point final, comme maintenant.

6 commentaires

  • Diane

    Un très bel article. Moi-même aimant beaucoup l’écriture, tout d’abord manuscrite puis typographiée pour la rendre plus accessible, c’est pour moi une passion qui est entrée dans ma vie à 5 ans aussi ! J’ai toujours eu ce besoin (que je pourrais qualifier de viscéral) d’écrire. Cela va faire 5 ans que j’ai ouvert mon premier blog et lors de la fermeture de mon précédent blog, cela a été pire qu’un déchirement pour moi (entre le contexte et la situation dans laquelle j’étais). Je me suis reconnue dans ton article.

    Je vais suivre ton blog de près et, au plaisir d’échanger si tu le souhaites, sur notre passion commune de l’écriture !

    Diane (ou Enaid de pseudo)

    • Matthieu Meignan

      Tout d’abord merci pour ce commentaire qui me fait chaud au cœur! C’est rassurant de voir des situations similaires également. Si tu veux échanger c’est avec plaisir!

  • Lily

    Coucou Matthieu, Je te rejoins totalement, une fois de plus, dans ta passion pour l’écriture car j’aime beaucoup écrire également et depuis toujours… Enfant et adolescente, je tenais un cahier ou je notais mes états d’âme mais arrivée à l’âge adulte, je m’en suis séparée… Je le regrette encore aujourd’hui. Une phrase me passe par la tête et j’empresse de la noter comme je relève toujours les citations parfois, superbes, entendues dans un film, ou lues. Je me suis fait un petit carnet avec les annotations les plus belles ou alors celles qui me « parlent » le plus…
    J’écris depuis toujours, même enfant… Et je lis énormément… Et j’adore la littérature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *