Expatriation,  Ressentis

Les réactions face à mon parcours au Québec

Rassurez-vous, je n’ai pas l’intention de lister mes réussites au Québec, vous en avez déjà une bonne idée si vous me suivez un tant soit peu. J’ai déjà abordé plusieurs aspects mentaux utiles pour réussir une immigration sur ce site également. Aujourd’hui, j’aimerais seulement vous parler de la place que je m’accorde dans tout ce parcours que j’ai pu détailler ici.

Je sais que 4 ans et demi au Québec, c’est à la fois assez long pour un retour sur les choses, mais je sais aussi que ce n’est que le début de l’aventure. Ce qui m’importe cette fois, c’est l’image que je peux renvoyer aux autres face à ce choix de vie et ce que j’ai pu faire en quittant la France.

Alors bien sûr, il y a les envieux, assumés ou non, qui pourront de temps à autre se manifester. Il ne faut jamais se le cacher, la réussite, dans le pays des Lumières, n’est pas bien vue. On préférera souvent rabaisser un accomplissement ou faire en sorte qu’il se voie le moins possible. C’est triste mais c’est ainsi.

Après, il y a ceux qui trouvent ça génial et qui vous poussent à aller plus loin, et c’est le meilleur moteur possible pour tenter et réussir des choses. Mangez-en, c’est très utile! Et ça vous aidera dans les moments de doute.

Enfin, il y a ceux qui ont des rêves ou des questions plein la tête et qui vous les posent. Je suis toujours très heureux de partager mon expérience et de répondre aux interrogations de mes proches et connaissances, car c’est normal de passer le flambeau. La limite à ne pas franchir, c’est de tenter de transformer votre ami expat’ en conseiller d’immigration. Même si on peut, si on le souhaite, dire ce que l’on a vécu et ce que l’on sait, il ne faut pas oublier que les règles en matière d’immigration changent très régulièrement. Donc, vous pouvez être aiguillé, mais rien ne remplacera, au moment de regarder les règles en vigueur et de choisir votre visa, les sites officiels tels que canada.ca.

Encore une fois, j’adore voir des personnes avoir l’ambition de voler de leurs propres ailes et avoir envie d’ailleurs. Mais n’oubliez jamais qu’une telle envie se construit, pour éviter les mauvaises surprises. Quant à moi, je vais continuer à construire mon futur et vous en faire profiter, si ça vous tente toujours.

3 commentaires

  • Lilou

    Coucou Matthieu et bien tu vois, si j’avais 20 ans de moins, je ferais exactement la même chose que toi… Partir… Partir loin de ce pays qui me déçoit de jour en jour et me reconstruire un avenir ailleurs…
    Tu es un très bel exemple de réussite, de courage et de persévérance…

      • Lilou

        Non, Matthieu, tu penses ça parce que tu es encore très jeune mais ensuite, le poids des années sur les épaules est de plus en plus difficile à supporter et continuer sa vie, ailleurs, est impensable pour moi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *