Découvertes,  Ressentis

La Coupe Rogers, un événement majeur au Canada.

Nous avons eu l’opportunité, Véronique et moi, de nous rendre au Stade IGA hier pour assister à deux matchs de la Coupe Rogers. Habitués à vivre des événements sportifs depuis quelques années, participer à cette institution organisée par Tennis Canada était un vrai bonheur.

Si aujourd’hui la compétition s’appelle la Coupe Rogers (du nom de son commanditaire principal), le Tournoi de Tennis du Canada existe depuis 1881 pour les hommes et 1892 pour les femmes, ce qui en fait l’un des plus vieux tournois de tennis du monde avec Wimbledon et l’US Open. Une longue tradition tennistique parcourt le Canada depuis plus d’un siècle!

Ce qui est intéressant avec ce tournoi, c’est qu’il se déroule à la fois à Montréal au Stade IGA et à l’Aviva Centre à Toronto. Lors des années paires, les hommes jouent à Toronto et les femmes à Montréal, tandis que pendant les années impaires, c’est l’inverse qui se produit. Cela permet aux amateurs des deux villes de profiter de l’occasion pour venir voir jouer les plus grandes joueuses et les plus grand joueurs de la planète, d’autant que le tournoi est entré dans la catégorie Masters 1000 de l’ATP en 2009.

Par ailleurs, les organisateurs ont remporté l’an dernier le Prix de l’événement sportif éco-responsable de l’année. 80% des matières résiduelles ont été recyclées ou compostées, ce qui est considérable. De plus, le transports alternatif à la voiture a été utilisé par 70% des spectateurs, un centre de tri des déchets est présent sur le site et de la sensibilisation environnementale est proposée sur place, voilà de quoi inspirer bien du monde!

L’attrait principal de la journée consistait évidemment à vivre deux matchs de qualification et nous n’avons pas été déçus du voyage. Le premier match opposait le japonais Yoshihito Nushioka et le biélorusse Ilya Ivashka. La victoire s’est jouée en deux sets de 6-4, 6-3 en faveur d’Ivashka. Une victoire facile bien aidée par son adversaire qui ne parvenait pas à maîtriser ses émotions. Volée de raquette et contestation envers les arbitres n’ont pas aidé le perdant.

Le second match mettait aux prises deux australiens: Marc Polmans et Bernard Tomic. Sur un score de 6-4, 7-6 pour une victoire de Tomic, l’affrontement était bien plus intéressant à suivre que le précédent et bien plus relevé. Bernard Tomic cherchait la rapidité d’exécution pendant que son adversaire faisait parler la finesse de son jeu.

Nous avons passé une excellente journée au Parc Jarry et il probable que nous retentirons l’expérience dans les prochaines années. Pour une édition montréalaise du tournoi WTA par exemple. En attendant que ça se produise, je vais suivre le reste du tournoi avec intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *