Expatriation,  Ressentis

Et si on regardait un peu en arrière ?

Je vais vous épargner l’exercice du bilan de l’année 2019 ou encore vous dire que comme nous sommes sur le point de refermer une décennie, prendre chaque bout de la frise et m’extasier devant l’évolution de ma vie en 10 ans qui a, c’est vrai, fait des pas de géant et que ce n’est pas fini. La question est plutôt la suivante : Est-ce que je me serais vu ici, en 2020 alors que je me trouvais en 2010? Evidemment que non.

La vie, je la vois tout d’abord comme un combat à mener. J’ai été façonné ainsi par la vie. Ce n’est pas une surprise, pour peu que vous me connaissiez un peu ou de manière approfondie. Ma condition physique et d’autres facteurs ont fait de moi quelqu’un qui se bat pour obtenir ce qu’il veut et atteindre les buts qu’il s’est fixés.

En 2010, j’étais encore étudiant en France et je commençais à lâcher prise d’à peu près tout. Deux ans plus tard, j’allais perdre mon logement étudiant, principalement par ma faute. C’est à partir de ce moment-là qu’il a bien fallu que je sorte de mon attentisme mortifère pour replacer les choses correctement et reprendre ma vie en main. Ça n’a pas été facile évidemment et je dois mon arrivée sur Paris à de la chance et à des gens qui ont pris en compte ce qui m’arrivait et m’ont poussé dans la bonne direction, merci à vous tous! Petit à petit j’ai repris la main grâce à mon entourage. Mais le véritable basculement qui mène à ma vie actuelle vient évidemment de ma rencontre avec Véronique, ça tombe sous le sens.

Si la décision qui consistait à ce que j’émigre au Canada et plus précisément au Québec a été prise en janvier 2015, à partir de ce moment précis, il a fallu penser à un tout autre niveau. Il était essentiel de répondre à tous mes questionnements, baliser chaque étape du processus, qu’il soit administratif, pratique ou moral. Comme j’ai déjà pu le dire ici, cette phase de préparation a duré une année complète avec le concours de mon épouse évidemment, mais aussi des rares personnes à qui j’avais confié mon projet. Je tenais à éviter les mauvaises ondes venant de gens qui auraient pu me faire douter de la faisabilité de mon projet. Une immigration est un projet unique et souvent égoïste, que vous partiez seul ou en famille.

Et même si nous tentions de baliser au maximum ce projet, c’était tout de même un saut dans l’inconnu. Moi qui adore mon chez moi, j’allais tout changer pour aller vivre ailleurs. Il fallait se tenir prêt à tout. Mais en allant au bout de ce pari fou, j’ai découvert quelque chose de très important.

Ce que j’ai découvert sur moi-même (que je soupçonnais déjà mais que j’ai expérimenté en partant), c’est l’énergie que je pouvais mettre dans ma vie pour réussir quelque chose. Je pense être capable de déplacer des montagnes si le jeu en vaut la chandelle! Et c’est toujours le cas aujourd’hui. Que ce soit dans ma vie personnelle, mes études ou l’évolution dans ma vie professionnelle, je mets tout ce qu’il faut pour réussir. Et ceux qui me voient aller peuvent en témoigner, je ne lâche jamais rien au final et ce malgré les doutes qui peuvent survenir. C’est peut-être ça l’enseignement de ma décennie finalement. L’effort paye, pour autant que tu mettes tout ce qu’il faut bout à bout pour parvenir à tes fins. Et comme je l’ai dit la semaine dernière, si vous avez des gens qui vous donnent des ailes, c’est encore meilleur! En 2019, j’ai ouvert ma propre entreprise, continué à écrire comme jamais auparavant, repris mes études, et ma vie pro et perso vont bien. Et pour 2020? Plusieurs projets à poursuivre, quelques-uns à commencer, je ne compte pas ralentir!

Si j’ai attendu d’avoir à peu près 30 ans pour m’épanouir et prendre le contrôle de ma vie, croyez-moi, vous pouvez tous y parvenir autant que moi. Sur ces bonnes pensées, je vous souhaite à tous une année 2020 de rêve et qu’elle vous apporte tout ce que vous souhaitez.

2 commentaires

  • Diane

    Hello Matthieu !

    Quel bel article ! La fin de la décennie sera en 2020

    On apprend tous de nos erreurs, chaque expérience nous renforce et nous apprenons tous les jours de nouvelles choses, c’est pour cela que lorsque l’on me demande mes études, je réponds étudiante de la vie.

    Pour le bilan 2019, il arrive bientôt sur mon blog, et il est temps pour moi de te souhaiter les meilleures choses possibles pour l’année qui nous ouvre ses portes dans quelques jours.

    Bisous nantais !

    • Matthieu Meignan

      Merci pour ce beau commentaire! Je te souhaite également le meilleur pour l’année qui vient et surtout continue d’avancer avec bienveillance dans la vie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *