Hockey

Cinquante-troisième match de la saison régulière : Cette victoire des Canadiens de Montréal va compter double dans quelques mois.

Après la défaite d’hier, le Tricolore était attendu au tournant par les partisans. J’en faisais évidemment partie car je considérais que ces deux parties en après-midi étaient à la portée des hommes de Claude Julien. Cet après-midi au moins, les faits m’ont donné raison. Même si rien n’est aussi clair dans un match de hockey.

Comme vous devez commencer à vous en douter, il y a trois périodes dans une game de hockey, qui durent 20 minutes. Puis en cas d’égalité, une prolongation et enfin des tirs de barrage si nécessaire. La joute d’aujourd’hui s’est pas mal découpée sur ces durées de temps. La première période était favorable aux Habs. La seconde était plus égalitaire, et le troisième vingt a appartenu aux Oilers d’Edmonton. Voyons dans le détail comment nos Glorieux ont réussi à gagner :

Note : Du fait de la blessure de Paul Byron pendant le match, les trios ont dû être constamment remaniés. Je vais néanmoins garder la base de la formation projetée pour éviter de vous perdre en cours de route.

Le trio Drouin-Danault-Gallagher : Jonathan a du talent, ça personne ne le conteste. Il l’a montré aujourd’hui avec l’assistance qu’il a obtenue ainsi que son but en prolongation. Mais on ne peut s’empêcher de se demander à quel point il pourrait être dominant s’il était constant! Allez, encore un effort pour apporter tout un potentiel à l’équipe! Phillip a fait son travail avec une assistance à sa fiche et ses responsabilités honorées sans coup férir. Brendan a eu des chances de marquer mais même si la concrétisation n’est pas au bout du chemin, son apport au groupe est indéniable. B+.

Le trio Tatar-Domi-Byron : Une aide pour Tomas, un but salvateur et une aide pour Max qui commence sérieusement à devenir un grand dans son rôle malgré quelques mauvaises décisions qui mènent à de l’indiscipline. Ti-Paul a obtenu une aide… Avant de se blesser au haut du corps. Lui qui a déjà eu son lot de coups d’arrêts cette saison, on a pas envie de voir ça. Mais vu son comportement avant de rentrer au vestiaire et la rage qu’il manifestait, les augures ne sont pas bons pour lui. Même si j’espère que sa blessure n’est pas trop grave. B.

Le trio Lehkonen-Kotkaniemi-Armia : Artturi à l’ouest. Rien à ajouter pour lui. Jesperi qui marque son deuxième but en deux matchs et surtout qui permet aux siens d’égaliser et de rester en vie et de gagner par la suite. C’est excellent pour un jeune de 18 ans qui découvre la Ligue Nationale cette année. Joel a tenu son rang en montrant qu’il a le couteau entre les dents. S sans Lehkonen, B- avec lui.

Le trio Hudon-Peca-Deslauriers : Pas une mauvaise ligne mais pas d’étincelles non plus. Ils sont là pour faire le nombre. Entre le retour proche d’Andrew Shaw et la blessure de Paul Byron, les décisions à prendre vont mériter beaucoup d’attention de ma part. C.

La défense : Malgré des abandons de postes récurrents, la défensive a alterné le bon et le mauvais. Le but de Shea Weber a eu le mérite de lancer le match. Son plomb habituel a fait des dégâts. Jeff Petry a le don de se montrer très bon à partir du moment où il n’est pas sous le feu direct des projecteurs. Mike Reilly et Brett Kulak ont livré une bonne bataille alors que Jordie Benn continue à danser avec le vieux démon de l’indiscipline. Victor Mete m’inquiète beaucoup plus après ce match. En ayant frappé la bande avec la tête à la suite d’un contact avec Milan Lucic, je crains sincèrement une commotion cérébrale même s’il a continué à jouer à partir de la deuxième période. Quant Hagrid s’écroule sur un matelas de taille double, ça fait mal! Tout cela donne une performance mitigée mais constructive. B-.

Carey Price : Pour son retour aux jeu, notre gardien étoile s’est montré à la hauteur de son talent. Même s’il a encaissé trois buts, c’est l’avantage numérique adverse qui a mené à chacune de ses défaites au filet. Quand les défenseurs abandonnent leur gardien il ne peut pas s’étirer à l’envi pour défendre les deux poteaux en même temps. A.

La chimie entre les trios : Avec les circonstances du match, les lignes offensives n’ont pas abandonné le navire. Et c’est une excellente chose. Si la soupe peut être brassée aussi facilement, le plat printanier pourrait être bon à manger! B+.

Intérêt et ressenti du match : Avec un tel découpage, j’aurais pu classer ce match dans les plus mauvais de la saison. Mais en voyant à la fois le score final et le fait que les somnifères se sont dissipés en fin de parcours, le match a été bon. Maintenant il faut espérer que la Sainte-Flanelle soit capable de continuer a travailler fort malgré les problèmes qui arrivent. La place en séries éliminatoires en dépend.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.