Hockey

Cinquante-huitième match de la saison régulière : Les Canadiens de Montréal ont fini par craquer au troisième vingt. Une défaite amère en résulte.

Le Tricolore a tenu pendant 40 minutes. Le problème, c’est qu’un match en dure 60. Ce n’est pas la première fois cette saison que les Habs s’écroulent en troisième période. Malheureusement, ce sont des points qui s’échappent alors que la course aux séries éliminatoires est loin d’être réglée.

A partir de ce constat, à qui faire porter le blâme de la défaite? Pas à Carey Price ça c’est certain. Il a livré un excellent match face à une équipe puissante et un gardien adverse intraitable. Mais alors, qu’est ce qui s’est véritablement produit?

Si les joueurs n’ont pas été aussi échevelés que face à Nashville, s’il n’ont pas créé leur propre malheur pendant les deux premières périodes, tout s’est écroulé dans un nuage de poussière de glace à partir du premier but du Lightning de Tampa Bay, tôt en troisième période. A partir de ce moment-là, les troupes étaient désorganisées et les joueurs semblaient perdus comme des poulets sans tête. 3 buts en moins de 15 minutes et la cause était entendue.

Malgré les étincelles du deuxième et du troisième trio, Montréal a été dominé finalement. J’aurais vraiment aimé me tromper et voir le Lightning perdre le match, d’autant que leur arrogance avait de quoi m’énerver. Mais leur puissance de feu et le manque d’opportunisme de nos joueurs ainsi que leur indiscipline à coûté cher. Et quand il n’y a pas de buts marqués, tu ne peux pas gagner. C’est aussi simple et cruel que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.